0
2177

100 hectares végétalisés à Paris d'ici 2020

Très impliquée dans les enjeux sociétaux liés à l'écologie, au développement durable, mais également tournée vers les changements d'usages et les projets innovants, la ville de Paris s'est fixé un objectif ambitieux: Créer, d'ici 2020, 100 hectares de toits, façades et murs végétalisés dont un tiers sera consacré à l’agriculture urbaine.

La charte « Objectif 100 hectares »

L’acte fondateur de ce projet d'une capitale plus verte et ouverte à l'agriculture urbaine est la signature le 11 janvier 2016 de la charte « Objectif 100 hectares ». Signée par la mairie de Paris et divers partenaires, elle a réuni 33 entreprises, acteurs publics et parapublics, propriétaires parisiens engagés aux côtés de la ville pour contribuer à la végétalisation du bâti parisien et le développement de l’agriculture urbaine. Commençant comme un manifeste, elle rappelle l'importance pour les métropoles et les villes d’aujourd’hui et de demain de végétaliser et cultiver la cité. Elle insiste en outre sur les avantages environnementaux, économiques et sociaux de la végétalisation, aujourd'hui bien documentés, qui en découlent. La maire de Paris, Anne Hidalgo souligne ainsi son souhait de voir se concrétiser, au cours de son actuelle mandature, un nouveau modèle urbain, dans lequel la place de la nature sera renforcée. Sur des bâtiments neufs et anciens, les partenaires s'engagent à « promouvoir une végétalisation du bâti respectueuse de l’environnement, contribuant notamment à la biodiversité parisienne et à la gestion des eaux, ainsi qu’une agriculture urbaine multifonctionnelle pleinement intégrée dans les circuits courts de proximité aux côtés des agricultures franciliennes ». Mais aussi de « développer une végétalisation et une agriculture urbaine «zéro phyto» et économe en eau ». L'expérience et les connaissances ainsi acquises seront partagées avec les citoyens. Plus spécifiquement, la ville accompagnera les propriétaires et copropriétaires parisiens qui souhaitent végétaliser ou cultiver leur patrimoine (modification du PLU, subventions aux bailleurs sociaux, plan 1000 immeubles, rencontres avec les professionnels, conseils en ligne, etc.) et se chargera de témoigner de cette mobilisation à travers des campagnes de communication. De leur côté, les partenaires doivent recenser et évaluer leur patrimoine bâti végétalisé, comme celui pouvant être végétalisé ou devenir support de projets d’agriculture urbaine, les biens ainsi identifiés faisant l'objet d'appels à projets.

parisculteur agriculture urbaine smart city ecoloie

Les Pariculteurs

Traduction concrète de cette charte, dès Avril 2016, l'appel à projets « Parisculteurs saison 1» a porté cette ambition de démonstration et d’accélération des initiatives parisiennes d’agriculture urbaine et de végétalisation sur les toits, façades et murs en proposant aux candidats des sites du patrimoine de la ville, du département et des partenaires. 32 équipes pluridisciplinaires, choisies parmi les 144 projets déposés, ont été désignées lauréats. La liste complète des projets lauréats est disponible sur le site www.pariculteurs.paris qui rassemble toutes les informations sur cette opération. En mars 2017, 41 nouveaux partenaires ont à leur tour rejoint la Ville en adhérant à la charte “Objectif 100 hectares”. En juillet 2017, fut publié l'appel à projets « Chapelle International » sur un site emblématique de plus de 7 000 m², bâti sur mesure pour accueillir un projet d’agriculture urbaine. Le 28 septembre 2017, dans la continuité de la saison 1, la Ville de Paris et ses partenaires lancent un nouvel appel à projets « Parisculteurs saison 2 ». La particularité de cette édition, centrée sur la thématique de l’agriculture urbaine, est de proposer des copropriétés dont le potentiel de production est important à l’échelle de Paris. L'appel à candidatures est clos depuis février, et les lauréats seront désignés en juin 2018. Enfin, poursuivant sa démarche de végétalisation et de favorisation des circuits courts, la capitale lance en novembre 2017 la saison 1 d’un nouvel appel à projets « houblon » sur 10 sites municipaux. Un kilomètre de murs est ainsi mis à disposition afin d’accompagner l’émergence de brasseries parisiennes. Une tradition de notre capitale, disparue dans les années 1960, puisqu'au qu’au XIXe siècle avec une trentaine de brasseries, Paris était la capitale européenne de la mousse, grâce aux Alsaciens venus s'y installer. Première récolte vraisemblablement en aout ou septembre 2018 et dégustation des bières produites avec ce houblon attendue dès l’hiver prochain...

parisculteur agriculture urbaine smart city ecoloie

Un projet vitrine

Si plusieurs des lauréats ont répondu aux appels à projets avec une âme d'entrepreneur et des perspectives économiques réelles à la clé, la production agricole de la capitale sur 100 hectares ne permettra pas, on s'en doute, d'atteindre l'autonomie alimentaire pour les parisiens. C'est plutôt du côté du partage des idées, de la valeur d'exemple et de la capacité de ce projet à positionner Paris comme une vitrine de la gastronomie et de la qualité des produits français qu'il faut y chercher sa force. Après la COP 21, il était logique pour notre capitale de mettre en œuvre des pratiques vertueuses dans les domaines du développement durable et de l'écologie. Sans oublier que ces 100 hectares seront source de réintroduction de biodiversité, de purification de l'air et participeront à réguler l'amplitude thermique dans les bâtiments. Outil pédagogique, ce projet permettra aux Franciliens de se réapproprier le plaisir du jardin et du potager sur des lieux de convivialité et de partage. La végétalisation de la capitale aura certainement un effet bénéfique sur la beauté de Paris, augmentant certainement son attrait touristique. En attendant 2020 pour voir ce qu'il en sera vraiment, il est d'ores et déjà possible de visiter certains des sites pour découvrir d'une manière totalement inédite les toits de Paris...vus d'un potager ou d'une ferme urbaine.

Aller plus loin

La charte : www.parisculteurs.paris/data/charte-100-hectares_171d8/accueil/19/charte_100_hectares_f6df1.pdf

Le site des Pariculteurs : www.parisculteurs.paris


Le hub smart city répond à l’ambition de réunir dans un même espace les réflexions, les expérimentations et les réalisations faites  pour répondre aux enjeux de la smart city.


 

Cet article a été consulté 2177 fois.

Mots clés :

Environnement, Smart City
Environnement