0
2923

Comment l’art permet la réappropriation d’un espace urbain ?

À côté du Stade de France, le tunnel piéton sous l’autoroute A86 menant de la station de RER Stade de France au Stade lui-même a toujours été sombre, lugubre et anxiogène.

La communauté de commune Plaine Commune en association avec le Stade de France a lancé un appel d’offre pour changer ce lieu. Digitalarti, producteur de créations numériques innovantes, a gagné cet appel d’offre avec un projet original : Pixel Avenue.

Pixel Avenue est un écran géant pixelisé, sur plus de 1.000 m2, qui forme un « ciel lumineux » sur la sous-face de l’ouvrage permettant de rompre avec l’effet d’enfermement existant dans ce passage. Cette installation lumineuse met en évidence les mouvements dynamiques qui traversent le site : piétons, cyclistes, trafic automobile et le cycle jour/nuit.

À partir de capteurs de mouvements et de vibrations, l’artiste crée des variations symptomatiques de l’activité du quartier. Les différents scénarios lumière, couleurs, formes et rythmes lumineux sont en interaction directe avec la vie du site. Pixel Avenue se veut être l’œuvre symbole d’une région, Plaine Commune, innovante, ouverte et créative.

                                                           Pixel avenue, installation interactive

Ce tunnel sombre, que de nombreux habitants ou usagers du quartier n’osaient même plus traverser, est aujourd’hui métamorphosé ! Les passants s’amusent, prennent des selfies, des vidéos et les envoient à leurs amis. Un changement d’ambiance et d’environnement complet !

Cet exemple concret illustre bien comment l’art peut transformer un espace, comment l’art permet aux habitants et usagers de se réapproprier un espace urbain !

 

Les exemples d’installations interactives monumentales sont aujourd’hui rares dans l’espace public en particulier dans le domaine de l’éclairage public. Digitalarti a été fier d’avoir réalisé ce projet pérenne, prévu pour les 15 prochaines années, symbole d’un environnement urbain ouvert, créatif, et porteur de sens pour le territoire.

De plus, Pixel Avenue met en lumière les flux dynamiques traversant le lieu.

Très perceptibles lorsqu’on traverse le tunnel, les vibrations de l’autoroute diminuent ou s’intensifient au passage des voitures et des camions. De même, le flux de piétons amenés à emprunter cet axe de transition vers le Stade de France, évolue tout au long de la journée selon des temporalités bien définies (horaires de bureau, évènements sportifs…). Ces variations sont révélatrices de l’activité du quartier. Elles sont par ailleurs facilement mesurables en temps réel à l’aide de capteurs de mouvement et de vibration. Ce qui sont autant de données qui permettent de “prendre le pouls” de l’activité du quartier à un moment donné de la journée.

Pixel Avenue intègre ainsi ces paramètres dans la programmation des animations lumineuses afin de créer une interaction entre les usagers et l’espace. L’installation fonctionne alors comme une véritable entité vivante dont le comportement serait la traduction de son environnement direct. L’éventail de possibilités qu’offre le dispositif dans la programmation des animations lumineuses et la prise en compte des données extérieures, élabore un langage visuel sophistiqué, capable de hiérarchiser certaines priorités, de prendre des décisions, des initiatives, d’éveiller la curiosité ou de susciter la surprise.

Parfaitement autonome, l’installation génère ses propres scénarios de comportement, si bien qu’elle n’est jamais exactement la même selon les différents moments de la journée et de la semaine ou encore des saisons.


Installation électronique interactive de Fred Sapey-Triomphe, Saint-Denis, 2016

Production : Digitalarti – www.digitalarti.com

Chef de projet : Martin Giraud

Conception électronique : Yann Guidon

Interactivité : Olivier Gilquin

BET : Techni’cité

Installation : Benti

Plus d’informations à http://www.digitalarti.com/fr/installation-interactive-dans-lespace-public-pixel-avenue-1-000-m2/


   

Vous aimez cet article ?

Partagez le et suivez-nous sur : Twitter , Flipboard et Linkedin

Cet article a été consulté 2923 fois.

Tendances