0
631

[Interview] La startup Ecov lève 1 million d'euros!

Pour en savoir plus :

 

Laurie Bequet, responsable communication chez Ecov répond aux questions du Hub smart city.

 

 

Tout d’abord, pourriez-vous nous présenter votre startup et le concept de covoiturage de proximité ?

 

Ecov, créée fin 2014 par Arnaud Bouffard et Thomas Matagne, est une start-up de l’Économie Sociale et Solidaire (agréée ESUS) et reconnue Jeune Entreprise Innovante. Notre start-up développe des services et produits innovants qui permettent de faciliter, sécuriser et institutionnaliser la pratique du covoiturage de proximité (trajets de courte distance, entre 5 à 30 km).

 

Notre équipe est pluridisciplinaire (développeurs, ingénieurs, doctorants, chefs de projets...) et a pour ambition de mettre l’innovation organisationnelle et technologique au service des Autorités Organisatrices de la Mobilité, des entreprises et des collectivités territoriales, afin d’inventer des solutions capables de relever les défis modernes de la mobilité.

 

Notre solution, brevetée, est unique en Europe. Nous avons développé des partenariats industriels et technologiques nécessaires à la constitution de stations de covoiturage connectées et maîtrise l’intégralité du service, de la conception à l’exploitation.

 

Bien que le service paraisse simple (c’est l’objectif !), il a nécessité de nombreuses innovations technologiques, en collaboration avec des partenaires.

 

Notre système d’information très innovant permet de constituer le service d’une station de covoiturage (logiciel embarqué, interface web, gestion les objets connectés, application smartphone, système de paiement...). Le système d’information est robuste et adapté à des déploiements dans des zones peu couvertes par le réseau téléphonique.

 

Ecov participe à la conception d’une station, d’une ligne de station ou d’un réseau de stations de covoiturage, du niveau macro (stratégie de mobilité) au niveau local (implantation physique sur la voirie). Nous fournissons le mobilier urbain et le logiciel d’exploitation.

 

Une des originalités de votre dispositif est d’hybrider une interface numérique de réservation avec des bornes physiques connectées. Qu’est-ce qui vous a amené à développer cette solution ?

 

Aujourd’hui, de nombreux systèmes de covoiturage existent mais pour les utiliser il faut être obligatoirement connectés. Il nous semblait donc indispensable de développer un service accessible à tous, surtout quand on sait que 42 % de la population en France n’est pas encore équipée d’un smartphone. Avec notre solution, tout le monde peut se déplacer à toute heure de la journée. Son fonctionnement est simple et flexible. Pour que conducteurs et passagers puissent se rencontrer simplement, les passagers se rendent à la station de covoiturage pour trouver des conducteurs, comme s'ils allaient prendre un bus. Ils peuvent s’inscrire sur le site internet ou directement à la station avec un simple numéro de mobile. Ils saisissent ensuite leur destination sur la borne et les conducteurs sont immédiatement informés grâce aux panneaux lumineux le long de la route et/ou à leur smartphone (pour ceux qui en ont un). Pas besoin d’être inscrit au service pour s’arrêter et embarquer un passager. En s'adressant non pas aux seuls inscrits mais à tout conducteur passant à proximité, l'attente des passagers est réduite. Vous l’avez compris, la mobilité pour tous est une priorité pour ecov.

 

Sur quels territoires votre solution peut-elle avoir le plus d’impact ?

 

Nous développons notre service pour les territoires urbains, périurbains et ruraux. Le Val-d’Oise et les Yvelines ont été les premiers départements à tester notre solution sous le nom de COVOIT’ICI (covoitici.fr). Un réseau de 16 stations connectées est à ce jour déployé dans des communes de 600 à 50 000 habitants. Dès lors qu’il y a des automobilistes et des piétons, notre dispositif a de l’impact.

 

Quels sont les acteurs qui jusqu’à présent ont mis en place votre solution (Des acteurs publics, des promoteurs, etc.) ?

 

Notre solution est aujourd’hui mise en place par des collectivités : régions, départements, villes… Ce sont elles qui, en général, sont mobilisées sur les enjeux de mobilité sur le territoire.

Cependant, nous travaillons également avec des aménageurs, des promoteurs immobiliers, voire des grandes surfaces : tous cherchent à réduire les problèmes de mobilité et/ou le besoin de parking dans les zones périphériques.

 

Quels sont les premiers retours que vous avez eus ?

Des retours positifs et prometteurs, comme l’illustre à ce jour les 1 976 inscrits au service COVOIT’ICI que l’on développe avec les collectivités dans les Yvelines et le Val d’Oise.

 

Notre plus belle réussite est de voir que le service fonctionne et permet aux citoyens d’avoir un nouveau moyen de transport local, flexible et économique dans des territoires plus ou moins bien desservis par les bus, les trains...

 

“Avec COVOIT’ICI, je sais que je peux me déplacer rapidement quand j’en ai besoin.

C’est génial car je peux dormir plus et faire de superbes rencontres !”

Paul, 17 ans, passager inscrit à COVOIT’ICI

 

Notre slogan “la voiture est un transport collectif” prend alors tout son sens.

 

Aussi, notre solution intéresse de nombreuses collectivités. D’autres stations connectées seront déployées très bientôt à Clermont-Ferrand, et dans d’autres territoires. Nous vous tiendrons informés :-)

 

Vous venez de lever 1 million d’euros pour développer votre activité. Quelles sont les prochaines étapes ?  

 

Poursuivre le développement de notre solution et de plusieurs projets sur lesquels nous travaillons seul ou conjointement avec d’autres acteurs, accélérer la R&D, recruter de nouveaux talents… L’aventure n’en est qu’à ses débuts !

 

Pour en savoir plus :

 

Cet article a été consulté 631 fois.

Mobilité