0
1225

Les mille et un défis pour rendre la ville intelligente 2/3

Les défis, en termes de lien social, d'économies d'énergie, de vie citoyenne, sont nombreux. Les initiatives le sont également. « Nous avons décidé de travailler sur la démocratie de proximité », raconte Paul-Antoine de Carville...

Donner du sens à la citoyenneté locale

Paul-Antoine de Carville, adjoint au maire de Sens (Yonne)

« Nous avons décidé de travailler sur la démocratie de proximité », raconte Paul-Antoine de Carville, adjoint au maire et en charge des quartiers et des nouvelles technologies de la ville de Sens, dans l'Yonne, passée aux mains des Républicains à l'occasion des municipales de 2014. La démarche n'avait rien de politique. « Nous avions constaté que nous n'avions que des remontées parcellaires sur des problèmes d'ordre technique, qu'il s'agisse de poubelles, d'agrément entre voisins ou de voirie », précise-t-il. En l'absence d'informations précises, la mairie avait du mal à intervenir rapidement pour donner satisfaction aux administrés. « Nous avons donc réfléchi à une autre façon de fonctionner », conclut le jeune homme, qui travaille en parallèle comme commercial dans une start-up parisienne. Il se renseigne sur les outils existants, de nature à favoriser la communication des citoyens vers l'équipe municipale et vice-versa; identifie quatre sociétés susceptibles de répondre aux besoins, et prend rendez-vous avec les commerciaux. « Neocity, une start-up des Yvelines, est vite sortie du lot, se souvient-il. Elle avait compris nos enjeux, offrait des prestations mensuelles et le fonctionnement de son appli était simple. » Puis il a fallu convaincre les équipes à la mairie, stratégie à l'appui...  « Je n'ai présenté qu'un prestataire, j'avais un argumentaire solide, et j'ai rapidement obtenu le soutien nécessaire », relate Paul-Antoine de Carville avec satisfaction. Ensuite, « nous avons avancé à fond et signé quelques semaines plus tard. » Pendant que Neocity travaillait à adapter son application aux besoins exprimés, la municipalité s'est mise en ordre de marche : les services techniques ont été réorganisés. Chaque équipe a aujourd'hui son compte pour pouvoir répondre aux demandes qui seront formulées via l'appli. Le coup d'envoi est prévu pour la mi-décembre. Il ne reste donc plus qu'à lancer la campagne d'information auprès des 25 000 Sénonais. « Nous espérons 1 000 téléchargements en deux ou trois semaines, indique l'initiateur du projet, pour avoir ensuite un ratio de l'ordre de 25% des citoyens locaux connectés. » Sens n'a pas l'intention d'en rester là. La municipalité a déjà identifié d'autres problématiques, auxquelles l'appli pourrait répondre. Dans la ville et ses alentours, environ 4 000 personnes vont chaque jour travailler en train à Paris, la question n'est donc pas le co-voiturage, ni la pollution, Sens étant quasiment à la campagne. Ce sont les démarches en ligne que Paul-Antoine de Carville voudrait faciliter pour les Sénonais, pour des services allant de la facture d'eau au paiement des frais de garderie. Autant de choses qu'ils ont du mal à faire pendant les heures d'ouverture de la mairie, occupés qu'ils sont à Paris... 

 

Neocity, une plateforme aux services des collectivités locales 

« Nous voulions démocratiser les appli mobiles des entreprises pour les mettre au service des collectivités locales », raconte de son côté Pierre Saulnier, le président de la société Neocity. La start-up offre à chacune des services clé en main, pour faire remonter de l'information tout en permettant d'envoyer des alertes sur les activités locales. Aujourd'hui, l'appli est utilisée ou en passe de l'être dans une vingtaine de municipalités, de Sens à Nemours en passant par Nogent sur Marne. « Et nous sommes totalement dédiés aux collectivités, nous n'avons pas d'autres clients », précise Pierre Saulnier. Une façon de prévenir les critiques sur l'utilisation des données recueillies...

 

Lysiane J.Baudu en partenariat avec La Tribune

Cet article a été consulté 1225 fois.

Tendances