1
1764

Parlez-vous l’entreprise de demain ?

Le monde change plus vite qu’avant. L’entreprise aussi. S’adapter est une question de compétitivité, d’attractivité, donc de survie. Décryptage autour de 5 mots clés.

1. Co-working

Anglicisme évoquant à la fois un espace de travail partagé et un réseau de travailleurs encourageant l’échange, l’ouverture et la créativité. Prisé par les indépendants et les auto-entrepreneurs en quête d’un lieu et de lien social et facilité par le numérique, le co-working intéresse les entreprises. Alternative au télétravail, il offre un espace de travail connecté pour les collaborateurs en mobilité. Aujourd’hui, il est de plus en plus perçu comme un mode de travail favorisant l’innovation et la créativité. On parle alors de corpoworking. Des entreprises créent des espaces de travail collaboratifs parfois ouverts à des personnes extérieures pour favoriser l’innovation. L’exemple le plus abouti est la Villa Bonne Nouvelle créée par Orange à Paris. Pour résumer, le co-working est davantage un espace physique que l’on partage ; c’est une nouvelle forme d’organisation du travail – en réseau et non plus pyramidale – et, surtout, un nouvel état d’esprit. À consommer sans modération.

Pour en savoir plus :

Le corpoworking, un état d’esprit à insuffler chez les grands groupes

Le paradigme économique des tiers-lieux

Orange inaugure la Villa Bonne Nouvelle

2. Bureaux partagés

Se dit de bureaux en libre-service, non attitrés nominativement, que les collaborateurs se partagent selon leur agenda professionnel. Chacun a un casier, sorte de consigne, où il peut laisser en toute sécurité ses dossiers. Très répandue dans les grands cabinets de conseil, la pratique du « flexdesk » est également prisée par les banques et commence à faire des émules dans d’autres secteurs. Source d’économie, le « flexdesk » correspond aux modes de travail d’une nouvelle génération de travailleurs résoluments nomades qui alternent missions chez le client, télétravail et présence au bureau.

Pour en savoir plus :

• Partage de bureau : entre volonté d’innovation et amélioration de la qualité de vie

Avantages et inconvénients des bureaux partagés



3. Management collaboratif

Expression évoquant un nouveau mode de travail où l’humain est placé au centre de l’entreprise. Le management collaboratif est basé sur la règle informelle des 4 « C » :

•confiance envers le collaborateur et l’authencité qui la conditionne ;

•choix de s’engager dans un projet et l’engagement qui l’accompagne ;

•coopération et la complémentarité qui la sous-tend ;

•convivialité et, avec elle, le renforcement d’appartenance qui en découle.

Le management participatif, qui prend racine dans les cercles de qualité des années 1980, s’imisce à des degrés divers dans l’entreprise. « Imposé » par la génération Y, il s’inscrit dans un environnement culturel, technologique et économique où tout change vite. Ses vertus seraient la réactivité, l’innovation et l’épanouissement personnel. La prochaine étape ? L’holocratie. Une entreprise sans manager où les collaborateurs appartiennent à plusieurs cercles et où chacun endosse plusieurs rôles. Nous n’y sommes pas encore.

Pour en savoir plus :

« Courrier Cadres » – Le management collaboratif

•« Journal du Net » – Les quatre piliers du management collaboratif

•« Les Échos » – Le management collaboratif le nouveau vivre ensemble de l’entreprise

4. Génération Y

Expression désignant les jeunes nés entre 1980 et 2000 : la première génération « native digital ». Plutôt que de qualifier ces jeunes par ce qu’ils sont : hyper connectés, individualistes, attentifs à leur équilibre de vie, moins attachés à la propriété et plutôt à l’usage…, il semble préférable de les caractériser par le contexte de leur jeunesse. Un monde globalisé, en crise, de plus en plus numérique et où la thématique de l’écologie prédomine. L’expression « Génération Y » est couramment utilisée en entreprise pour évoquer une nécessaire remise en question des pratiques managériales et organisationnelles.

Pour en savoir plus :

« Les Échos Business » – Génération Y en entreprise, entre préjugés et réalité

« Le Monde » – Génération Y... Les empêcheurs de tourner en rond

Goldman Sachs – Millennials, coming of age

5. Teaching entreprise

Notion pour désigner la vocation grandissante et nécessaire de l’entreprise apprenante. Fondation d’entreprise, MOOC (Massive Open Online Course) rebatisés COOC, tutorat et coaching… on a jamais autant appris en entreprise. Il faut dire que l’enjeu est de taille tant les changements sont permanents et profonds. Entreprises et salariés ont tout à y gagner. Pour les premières, apprendre est synonyme de performance et de fidélisation. Pour les collaborateurs, c’est un moyen d’être mobile, d’évoluer, d’augmenter son employabilité et de décrocher une promotion synonyme d’augmentation de salaire. Si le e-learning avec le MOOC, sa version la plus innovante, se développe, rien ne remplace la dimension humaine des formations en présentiel et du tutorat.

Pour en savoir plus :

•« Le Figaro » – Les universités d’entreprise ont le vent en poupe

•« Le Parisien » – La formation, levier de la stratégie de l’entreprise

« Le Monde » – Les MOOC peuvent-ils répondre aux demandes de formation continue des entreprises ?

Cet article a été consulté 1764 fois.

Tendances