Chapitre : 4

Le Hub Smart City 24/05/2019 - 11:24

Amsterdam : un laboratoire d'innovation

Gare d'Amsterdam en vue aérienne
Chapitre 4
Amsterdam se distingue par sa propension à mettre en pratique des idées innovantes avec rapidité et efficacité. Un véritable laboratoire d’innovation.

Dans le précédent chapitre, nous avons vu en quoi Amsterdam est une plateforme majeure pour les startups et un haut lieu de la technologie et de l’innovation.

Dans ce quatrième volet du dossier Amsterdam Smart City, zoom sur l’incroyable capacité de la ville à tester et implémenter de nouvelles idées au service de ses habitants.

 

Un institut de recherche dédié aux solutions pour la ville

L’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions (AMS) a été conçu par l'Université de Delft, l'Université de Wageningen et le MIT en réponse à un appel à propositions lancé par la ville d’Amsterdam pour développer des solutions métropolitaines à des problèmes urbains concrets.

La création d'un institut signifie que des tests peuvent être effectués à petite échelle et à moindre coût pour valider des idées rapidement.

 

La mission de l'Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions

L’AMS a pour mission de trouver de nouveaux moyens de produire des données géo-sociales à grande échelle. Celles-ci sont extraites de capteurs, appareils GPS et téléphones mobiles.

Les données captées par l’AMS sont axées sur l'humain et tirent profit d'informations jusqu’à présent inexploitées, issues des réseaux sociaux et des portails d’open data et du réseau LoRa.

LoRa (Long Range) est réseau de communication bas débit longue portée à liaison sans fil et à faible consommation énergétique.

En juin 2016, les Pays-Bas sont devenus le premier pays au monde à disposer d'un réseau national LoRa pour faciliter l'internet des objets connectés, en réduisant leur consommation énergétique.

 

La big data au service des citoyens

L'un des projets les plus ambitieux de l'AMS est le Social Urban Data Lab. Chercheurs et développeurs sont en train de créer une technologie de pointe pour « l'acquisition, l'enrichissement, l'intégration, l'analyse et la visualisation de la big data urbaine ».

La big data, ce sont de gigantesques quantités de données pouvant être analysées par ordinateur afin de révéler des tendances et des rapports de causalité, en particulier en ce qui concerne le comportement et les interactions humaines.

Si on est capable de rassembler des informations sur les défis et les plaintes d'un vaste groupe de citoyens en temps réel, les urbanistes et décideurs seront beaucoup mieux informés pour y répondre de façon adaptée.

Inévitablement, cela signifie que la politique municipale servira la communauté plus efficacement et améliorera la qualité de la vie de tous.

Amsterdam Smart City vue latérale

Comprendre ce que veulent les citoyens

Le Social Urban Data Lab a mis au point Social Glass. Cette plate-forme web utilise l'analyse et la prévision de big data urbaines en temps réel afin de créer un « reflet du paysage humain ».

 

Comment fonctionne Social Glass ?

Lorsqu’un citoyen s’exprime sur les réseaux sociaux, Social Glass est capable d’analyser le sens des mots et des phrases grâce à un moteur de sémantique lexicale avancé.

En combinant les résultats avec l’apprentissage automatique (l’IA apprend elle-même à partir de données), les équipes de Social Glass peuvent déterminer la condition, l'humeur, les désirs et presque n’importe quelle émotion du public.

Lorsqu’on croise ces informations avec des données de géolocalisation et d'autres données ouvertes provenant de la municipalité, on peut commencer à établir des modèles et à cartographier « l'ambiance de la ville ».

De cette manière, si un événement local dérange les résidents (comme l’Amsterdam Light Festival par exemple), les données sociales environnantes peuvent aider à orienter les organisateurs vers la cause du problème.

Autre exemple : si une longue file d'attente dans un musée contrarie les touristes, la plate-forme peut envoyer des alertes aux autres visiteurs pour qu'ils évitent l'attraction jusqu’à ce qu’elle soit moins fréquentée.

 

Un système à peaufiner pour une ville toujours plus intelligente

La technologie derrière Social Glass est loin d’être parfaitement au point, les publications sur les réseaux sociaux étant de caractère et de contenu variés, manquant de structure et pouvant être biaisées et ambiguës.

L'intelligence artificielle mettra un certain temps à apprendre à reconnaître des modèles et à confirmer la validité les données. Mais en impliquant davantage les citoyens dans l'initiative de la ville intelligente, Amsterdam s’assure de rester à la pointe de la smart city, montrant la voie aux autres.

Rendez-vous la semaine prochaine pour le cinquième et dernier chapitre de ce dossier sur Amsterdam Smart City.

flipboard