Chapitre : 2

Alexandra Borsari 16/10/2018 - 11:07

Le lin fibre: la high tech végétale de la Normandie

lin
Chapitre 2
Contrairement au lin oléagineux sélectionné pour la qualité de son grain, le lin fibre est cultivé, comme son nom l'indique, pour sa fibre.

Cette fibre longue, qui représente environ un quart de la plante est considérée comme sa partie noble. C'est elle qui est utilisée à la fois dans l'industrie textile et d'autres domaines d'application comme les composites pour la mobilité (automobile, aéronautique, nautisme) ou encore le bâtiment.

Basée en Normandie, première terre de production au monde, FIMALIN vise à fédérer la filière du lin fibre technique pour pérenniser l'approvisionnement en matière première des professionnels (une grande partie des récoltes est absorbée par l'industrie textile chinoise) et accompagner l’éco-conception et l'innovation.

Les caractéristiques mécaniques de la fibre de lin sont proches de celles de la fibre de verre, avec une densité moindre (1,54 contre 2,54); ce qui en fait un matériau biosourcé très intéressant permettant de combiner le renforcement de structure et une substantielle réduction de poids. Globalement, le grand atout du lin tant pour la mobilité que pour la construction est d'alléger les structures. Pour y parvenir, la fibre est associée à d'autres matériaux pour aboutir à des composites haute performance. La mise en œuvre avec des résines thermosplastiques permet par ailleurs d’assurer une meilleure recyclabilité de ces produits finis, majoritairement biosourcés.

Dehondt Composites, adhérent de FIMALIN, a ainsi développé un process de fabrication de panneaux sandwichs biosourcés ultra légers uniques en Europe. Récompensé par le Trophée Bronze du dernier salon Batimat dans la catégorie Aménagement Intérieur, "NATTEX Panel est un panneau sandwich composite constitué d'une âme en mousse ou nid d'abeilles et de peaux en bio-composites intégrant des fibres de renforts en lin et une résine thermoplastique ; de dimension possible jusqu'à 2200 mm de largeur." (http://www.datadubatiment.com/fr/MDB-2017/Exposants/Detail/?coId=264405)

Dans le secteur des transports aériens, la fibre de lin pourrait permettre d'alléger les équipements intérieurs; un enjeu économique et environnemental de taille pour l’aéronautique qui entend en effet stabiliser les émissions de CO2 du secteur d'ici à 2020, puis les baisser de 50% d'ici à 2050 par rapport à 2005. Un impératif alors que les records de chaleur se multiplient et rendent les décollages plus difficiles.

L'habitat mobile pourrait être un autre secteur d'application. Les caravanes sont généralement lourdes pour une charge utile ridicule: rarement plus de 170kg pour des structures qui vont de 500kg à plus d'une tonne. Si les nomades y trouveraient certainement leur compte, le secteur des loisirs pourrait être un grand bénéficiaire de ces avancées, dont la déclinaison en terrasse et/ou pièce mobile et évolutive pourrait, par ricochet, conquérir les jardins mais aussi les balcons et toits d'immeubles. Une des tendances de la construction est de viser le polyusage et la modularité. Avec ses autres qualités (acoustique, anti-vibratoire...), le lin fibre technique est un matériau tout indiqué pour imaginer des solutions écologiques, esthétiques et personnalisables pour que les espaces à vivre soient plus diversifiés et plus inventifs qu'aujourd'hui.

Un grand merci à Françoise Latour, coordinatrice de Fimalin, Marc Audenaert, Vice-Président de Fimalin et à Édouard Philippe, responsable innovation de Dehondt Composites.

https://www.fimalin.com/

www.dehondtcomposites.com