Wide Open 30/07/2018 - 08:34

Mexico city : la technologie au service du droit à la ville

Ciudad de Mexico
Troisième étape du projet Wide Open : Rencontre d’un think-tank gouvernemental, premier laboratoire urbain de toute l’Amérique Latine.

Troisième étape du projet Wide Open, tour du monde des écosystèmes d’innovation positive, dans la vibrante Mexico City à la rencontre d’un think-tank gouvernemental, le Laboratorio para la Cuidad, premièr laboratoire urbain de toute l’Amérique Latine. L’occasion de découvrir les enjeux de la ville en matière d’inclusion et de participation citoyenne, ainsi que les dispositifs innovants mis en place par les pouvoirs publics pour relever ses défis. Parmi eux, la plateforme participative “Ciudad Propuesta (« Ville proposée ») ainsi que l’application Supercivico (« Supercitoyen), nouveaux outils numériques au service d’une transformation positive des espaces publics de la métropole.

Plateforme « Ciudad Propuesta » : transformation des quartiers par ceux qui y vivent

La plateforme Cuidad Propuesta est un outil en ligne, conçu dans le cadre du programme d'amélioration des quartiers de Mexico City, lancé en 2007, Mejora tu barrio <Améliore ton quartier>. Cet outil est une initiative du laboratoire urbain Laboratorio para la Cuidad, organe municipal destiné à créer un pont entre la société civile et le gouvernement, en collaboration avec le Secrétariat de Développement Social de la ville de Mexico.

Grâce à la plateforme «Ville proposée», les voisins peuvent proposer, sur une carte interactive, des projets d’améliorations de leur quartier, à travers de textes, photos et vidéos, mentionnant le budget nécessaire à leur concrétisation. Favorisant la collaboration et le transfert de connaissances, l’outil permet en outre à tous les volontaires (urbanistes, sociologues, architectes, etc.) d’enrichir les projets de citoyens par leurs suggestions ou compétences. Tout le monde peut grâce à la plateforme,  participer à l’idéation collective, en commentant les propositions faites, jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à être représentées.

La plateforme rend visibles à tous chacune des idées, même celles n’ayant pas été retenues, ce qui laisse non seulement une trace des désirs collectifs mais permet également à d’autres quartiers de trouver des inspirations et à toutes les communautés d’apprendre les unes des autres.

Sont ensuite organisées des "assemblées de voisins" - présidées par le président du conseil de voisinage – qui réunissent tous les voisins ayant proposés des projets sur la plateforme afin de choisir collectivement un projet unique qui sera finalement présenté au Comité de Participation Citoyenne local pour étude d’un potentiel financement. Des 6 575 propositions mises en ligne sur la plateforme entre 2007 et 2017, 1 710 se sont transformées en réalité pour les locaux.

Cet outil puissant permet davantage de justice spaciale dans un Mexico extrêmement inégalitaire : il s’agit avant tout de revitaliser des espaces marginalisés (indice de développement bas ou moyen) en partant de l’imaginaire collectif des habitants de ces quartiers. Au service d’une démocratie plus directe, la construction de la ville se fait à partir des communautés, de leurs visions et volontés collectives. La vision est claire : le « droit à la ville » doit être resitué au peuple, qui a non seulement non seulement le droit mais surtout la capacité de penser et transformer collectivement la ville, à son image. 

Smart city mexique
Smart City mexique

SupercivicosApp : viraliser pour impacter

Dans le même but d’activer le capital civique des habitants, l’application Supercivico permet aux citoyens de signaler des problèmes, anomalies ou dysfonctionnements remarqués dans la ville, en postant des rapports en format vidéo. En trente secondes, l’utilisateur doit y expliquer, à la manière d’un reporter, le dysfonctionnement observé, et le géolocaliser. Le reste des utilisateurs peut alors commenter et éventuellement rendre le rapport “viral” en lui attribuant une note (d’une à cinq étoiles). L’utilisateur à l’origine d’un rapport devenu viral sera entendu par les autorités publiques et finalement averti lorsque le dysfonctionnement aura été résolu.

L’application a été créée par deux acteurs civiques. Supercivicos, un collectif visant à exposer et dénoncer, avec humour sur la toile, les individus non respectueux de la loi. Sans autre autorité que la raison, ils parcourent les rues de la capitale en donnant des leçons de citoyenneté avec seulement une caméra et un micro. Fáctico pour sa part, est une start-up ayant pour but de mettre la technologie au service de la liberté d’expression et la participation citoyenne.

Utiliser les caméras de nos smartphones pour créer de meilleures villes, voilà l’intérêt de l’application résumé en une phrase. Elle offre à la ville une large base de données sur les défaillances des infrastructures et services publics municipaux, ou même sur les comportements anticiviques. Ces informations permettront ensuite au gouvernement et organisations de la société civile de concevoir des plans d'action sur-mesure pour résoudre ces problèmes, et plus largement concevoir des politiques publiques au plus près des réalités locales. L’App permet également, du côté citoyen, de passer d’un état d’observateur à celui d’un acteur de la transformation de son environnement. En signalant, communiquant, sensibilisant, commentant, chaque citoyen peut avoir un impact positif sur l’évolution de sa ville.

SupercivicosApp mexique application

Capitaliser sur le potentiel d’une population dense

Interfaces de dialogue entre la société civile et le gouvernement, ces technologies permettent d’activer le capital civique des communautés, les rendant plus agiles dans l’exercice de leur citoyenneté. Ce sont également de puissants leviers de création de lien social, de dynamiques collaboratives et surtout d’autonomisation des communautés.

La ville de Mexico a bien compris le potentiel de sa population dense, vibrante, créative et jeune, c’est pour cette raison qu’elle souhaite la réintégrer aux processus de construction de la ville, en leur donnant avant tout les moyens de transformer leur environnement.

Auteur