Chapitre : 4

Le Hub Smart City 18/02/2019 - 10:20

100 hectares de toits, murs et façades à Paris

Mur végétal Paris 13 rue de la Colonie
Chapitre 4
Avec la végétalisation de ses toits, la Ville de Paris ambitionne d’améliorer la qualité de vie de ses habitants tout en développant la biodiversité.

Paris s’est en effet lancé le défi de végétaliser 100 hectares de toits, murs et façades. La capitale pourrait devenir l’un des fers de lance de la promotion de la biodiversité en milieu urbain.

Ce défi entre dans le cadre du programme de végétalisation de la mairie de Paris nommé « Végétalisons Paris » déployé de 2014 à 2020. 

La capitale soutient des projets d’agriculture et de végétalisation urbaine avec l’appui des collectivités locales. Les motivations sont environnementales, sociales et économiques.

Si les bienfaits environnementaux de la végétalisation urbaine sont reconnus, le défi est désormais d’inciter les acteurs publics et privés à végétaliser leurs bâtiments.

PROGRAMME DE VÉGÉTALISATION DU BÂTI

Pour atteindre son objectif d’ici 2020, la Ville de Paris s’appuie sur deux stratégies complémentaires.

La première consiste en un vaste programme de végétalisation des bâtiments municipaux.

La seconde correspond à la mise en place d’un panel de mesures d'accompagnement des partenaires publics et privés afin de les inciter à végétaliser leurs bâtiments (à travers une charte de végétalisation).

Sur le patrimoine municipal, 20 hectares seront végétalisés d’ici 2020 :

  • 300 bâtiments municipaux existants : écoles, crèches, salles de sport, bibliothèques, etc.

  • Chaque nouvelle construction devra inclure au moins un mur ou un toit végétalisé

  • Végétalisation de plusieurs murs de l’espace public

Des toits et des murs végétalisés : un beau programme qui représente un vrai défi pour la Ville de Paris.

QUELS SONT LES DÉFIS À RELEVER ?

Végétaliser les murs et toitures de Paris est synonyme de changements significatifs et d’autant de défis. 

Premièrement, la mise en place de cette initiative va modifier l’esthétique de l’architecture parisienne.

Aussi, un tel projet répond à des normes techniques et à des autorisations d'urbanisme rigoureuses.

Côté constructeurs, cela va engendrer un surcoût à court terme car la rentabilisation financière d’une toiture végétalisée se dessine sur plusieurs années. 

Enfin, l’installation et l’entretien des toits verts devra pouvoir entrer dans les cahiers des charges des gestionnaires.

La Ville de Paris met en place des mesures pour faciliter l’adoption de la végétalisation du bâti par les acteurs du domaine privé :

 

  • Appui technique avec guides techniques et formation de conseillers relais
  • Modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme)

  • Création d’un « permis de végétaliser » pour inciter les Parisiens à prendre des initiatives au niveau de l’espace public

  • Création d’une plate-forme web collaborative : Vegetalisons.Paris

  • Conférence internationale sur la végétalisation du bâti en milieu urbain (qui a eu lieu 2015)

« DES JARDINS SUR LES MURS »

Cette opération figure parmi les 9 projets sélectionnés par les Parisiens au cours de l'édition 2014 du budget participatif.

L’objectif : végétaliser 41 murs dans la capitale pour des quartiers plus agréables à vivre pour les riverains. En se nourrissant du dioxyde de carbone et des particules polluantes, les plantes améliorent la qualité de l’air.

Ces murs végétalisés contribuent au développement de la biodiversité en offrant un refuge idéal pour les oiseaux et petits mammifères.

Montmartre depuis la Butte Bergeyre

Diverses techniques sont utilisées pour fixer la végétalisation. Des plantes grimpantes partent du sol, la flore peut être intégrée au bâtiment via des balconnières, jardinières ou un système de placage de terre sur façade.

VÉGÉTALISER TOUTE LA VILLE

La végétalisation des toits et murs s’inscrit dans un cadre plus large, celui de la transformation de Paris en ville plus verte.

Cela se réalise à travers de nombreuses autres opérations telles que :

  • Rénovation des parcs et jardins

  • 30 hectares d’espaces verts supplémentaires

  • Opération « du vert près de chez moi » avec 200 points de végétalisation

  • Création de « rues végétales »

  • Lancement d’appels à projets Parisculteurs : agriculture urbaine

  • Développement de jardins partagés

  • Création du dispositif « Un arbre dans mon jardin »

  • Plantation de 20 000 nouveaux arbres 

  • Création de vergers et potagers dans les écoles

  • Aménagement de fermes pédagogiques

  • Développement des ruchers

Rendez-vous en 2020 pour constater l’aboutissement du programme « Végétalisons Paris », qui porte déjà ses fruits au sein de la capitale !

flipboard