Chapitre : 1

Le Hub Smart City 01/02/2019 - 16:38

7 bénéfices de l'aménagement de toitures végétalisées en milieu urbain

mur de lierre
Chapitre 1
L’aménagement des toitures végétalisées en milieu urbain apporte de nombreux avantages à l’environnement comme aux habitants. Zoom sur ces bénéfices !

De nombreuses études montrent les intérêts des couvertures végétales en milieu urbain pour les habitants comme pour l’environnement. Les "toits verts" se démocratisent déjà dans plusieurs villes.

D’ici 2020, la mairie de Paris a pour objectif de végétaliser 100 hectares de toitures, murs et façades dans la capitale. Pour cela, la ville soutient des projets d’agriculture et de végétalisation urbaine avec l’appui des collectivités locales.

Dans ce premier chapitre, découvrez les sept bénéfices de l'aménagement de toitures végétalisées en milieu urbain.

abeille en train de butiner

FAVORISER LA BIODIVERSITÉ EN VILLE

L’Agence régionale pour la Biodiversité en Île-de-France est en train de mener l’étude Grooves (Green ROOfs Verified Ecosystem Services) sur une période de trois ans : de 2017 à 2019. L’objectif : faire un inventaire de la biodiversité en ville en observant une trentaine de toitures végétalisées à Paris et dans la Petite Couronne.

Au total, les chercheurs ont identifié 200 espèces de plantes dont les deux tiers sont apparues d’elles-mêmes. Côté faune, 300 espèces d'animaux ont été recensées (dont environ 250 d’insectes).

Ces toits luxuriants font office de véritables havres de paix pour les animaux, qui viennent s’y réfugier et s’y reproduire. C’est le cas notamment de nos précieuses abeilles qui participent à la pollinisation en plein cœur de la capitale.

 

CULTIVER L’AGRICULTURE URBAINE

Qui a dit qu’il n’y avait plus de place à Paris ? Les toits peuvent représenter de 15 à 30 % des surfaces horizontales des villes, ce qui les rend largement exploitables pour en faire des potagers urbains de fruits et légumes.

Une expérience menée en 2017 sur les toits de l’école AgroParisTech nous montre que l’agriculture urbaine en toiture présente des rendements de production quasiment équivalents à ceux de maraîchers professionnels en agriculture biologique.

plan de tomates

PERMETTRE LA RÉTENTION DES EAUX PLUVIALES

Les toitures végétalisées ont pour autre atout de retenir les eaux pluviales. Comment ? Les eaux issues de précipitations sont absorbées par la terre et s’écoulent donc moins vite dans les systèmes d’évacuation, ce qui est synonyme d’un risque d’inondations plus faible.

D’après le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), 6 à 10 cm de substrat (épaisseur de terre) peuvent retenir près de 50% des précipitations annuelles.
 

AMÉLIORER L’ISOLATION THERMIQUE ET PHONIQUE

La toiture végétale joue un rôle intéressant pour les bâtiments anciens, souvent mal isolés. Une couche de verdure sur le toit revêt un fort pouvoir isolant, tant sur le plan acoustique que thermique.

Cela limite les pertes de chaleur en hiver et rafraîchit les immeubles pendant les étés caniculaires. C’est du moins ce qu’indique une étude conduite à Chicago, mesurant des écarts de température de 30°C en été entre une toiture végétalisée et une toiture classique !

ville de Paris vue du dessus

AUGMENTER LA LONGÉVITÉ DES TOITS URBAINS

Autre avantage de la végétalisation d’un toit : la durée de vie de ce dernier est accrue. Cela s’explique par l’effet protecteur que les plantes apportent face aux agressions extérieures qui abîment les toitures.

La végétation fait bouclier contre les radiations UV, les variations thermiques extrêmes et les intempéries. Résultat : un toit plus durable, plus étanche et des économies financières à plus long terme.
 

RALENTIR LA POLLUTION ET LE RÉCHAUFFEMENT DES VILLES

Si nous avons évoqué le bénéfice de l’isolation thermique un peu plus tôt dans cet article, ce point va encore plus loin avec la question du réchauffement des villes.

Les revêtements sombres comme l’asphalte absorbent les rayons du soleil et forment des îlots de chaleur urbains. Les remplacer par des couvertures végétales est une excellente parade.

De plus, les plantes se nourrissent de CO2 et absorbent particules fines et gaz polluants, ce qui régule le niveau de pollution en ville.
 

RETROUVER UN PEU DE VERDURE

Comme l'a constaté Merci Raymond, les citadins cherchent de plus en plus à se rapprocher de la nature et les villes manquent d'espaces verts. Avec plus de toitures végétalisées, il sera possible d’en profiter juste à côté de chez soi. Eh oui, la nature fait du bien pour la santé et pour le moral !

flipboard