17/06/2019
Mis à jour le : 17/06/2019

La smart city par Google : utopie ou dystopie ?

Par : Le Hub Smart City
Quartier de Quayside à Toronto, vu du dessus
sidewalklabs.com

Le pari ambitieux de Sidewalk Labs : bâtir une smart city à partir de rien (ou presque). La zone concernée est appelée Quayside, en référence à sa position géographique, au bord du lac Ontario, à Toronto. Il s’agit de l’un des plus grands espaces urbains sous-développés d’Amérique du Nord.

Sidewalk Labs est une initiative lancée par Alphabet (conglomérat de sociétés dont Google fait partie). Sidewalk Labs affirme vouloir « imaginer, concevoir, tester et créer des innovations urbaines pour aider les villes à relever leurs plus grands défis ». En 2017, l’entreprise a conclu un accord pour concevoir les plans du nouveau quartier de Quayside à Toronto.

Une circulation fluidifiée grâce aux véhicules autonomes à Quayside
sidewalklabs.com

Pourquoi ce projet ?

L’un des principaux objectifs du projet Sidewalk Toronto est de remédier aux problèmes urbains omniprésents. Loyers élevés, trajets interminables, pollution, circulation : les mégalopoles d’aujourd’hui imposent un rythme de vie stressant à leurs habitants.

Avec les avancées technologiques actuelles, concevoir une « ville laboratoire futuriste » en partant de zéro permet de trouver des solutions innovantes aux problématiques de nos villes. Sidewalk Labs veut s’appuyer sur les trois axes suivants.

 

Des logements abordables

Nouvelles méthodes de construction, nouveaux matériaux préfabriqués, bâtiments modulables : tous ces éléments  devraient permettre de réduire les coûts du logement et des espaces commerciaux.

 

Une circulation plus fluide

Quayside pourrait accueillir des voies réservées aux voitures autonomes, proposer des informations de stationnement en temps réel. Aussi, une partie de la circulation pourrait être redirigée afin de désengorger les goulets d'étranglement.

 

Moins de pollution

Des bâtiments économes en énergie, un recyclage intelligent et une infrastructure adaptée aux véhicules « verts » pourraient créer un quartier « climate-positive ».

Sidewalk Labs a partagé ses rendus initiaux et ses plans de projet pour Quayside, développés aux côtés des studios d’architecture Snøhetta et Heatherwick Studio.

NB : les informations qui suivent n’ont que la valeur d’un concept pour le moment, qui n’a pas encore été approuvé par Alphabet lui-même. De plus, le projet devra être validé par la ville de Toronto et par divers organismes de réglementation.

La smart city par Google

Des logements et de l’emploi

Sidewalk Labs envisage de construire une douzaine de tours à Quayside, dont certaines atteindront 30 étages.

Les plans complets comprennent 17 000 logements, dont près de 40% seraient destinés aux familles à revenu faible et moyen. Sidewalk promet la création de près de 4 000 emplois au cours de la première phase du projet.

La ville du futur, faite de bois

Sidewalk Labs veut construire les bâtiments de Quayside à partir de bois. L’idée est de contrebalancer l’omniprésence technologique en créant un environnement évoquant les forêts.

De plus, le bois est un matériau de construction que le Canada a adopté il y a déjà bien longtemps.

Sidewalk Toronto, smart city modulaire en bois
sidewalklabs.com

Un espace modulaire

Il est difficile de maintenir un bâtiment en bon état. Et il est encore plus difficile de maintenir une ville, en particulier lorsque celle-ci doit s’adapter aux exigences sans cesse changeantes des infrastructures urbaines modernes et à venir.

Pour répondre à cette problématique, Sidewalk Labs propose des bâtiments modulaires, comme un kit Lego à échelle humaine. Cela inclut des poutres en bois préfabriquées et des trottoirs hexagonaux qui peuvent être changés facilement en cas de besoin.

Smart city verte et high-tech

Bien évidemment, une smart city doit concilier haute technologie et développement durable. Le projet Sidewalk Toronto prévoit d’utiliser l’énergie solaire et la chaleur géothermique.

Il est aussi question de trottoirs intelligents qui détecteraient la présence de véhicules afin de faciliter la circulation. Le compostage et le recyclage seraient activés grâce à une « interface utilisateur intelligente pour les déchets ». Cela permettrait de récupérer 80% du total des déchets voués à finir à la décharge.

Un niveau souterrain géré par des robots

Au lieu de remplir les rues avec des camions à ordures et des chauffeurs-livreurs, Sidewalk Labs propose qu'un réseau de tunnels souterrains assure le transport de tous les services du « dernier kilomètre ».

Cela inclut la création de robots qui collecteraient et géreraient les livraisons de déchets et de marchandises. Ces tunnels pourraient également inclure la livraison de pizzas du futur !

Smart city avec souterrain pour les livraisons
sidewalklabs.com

Vivre dehors, même par temps froid

À Toronto, la température moyenne hivernale se situe autour de -7 °C ! Sidewalk Labs est déterminé à pousser les citadins à l’extérieur, tout au long de l’année.

La proposition des architectes prévoit des pistes cyclables chauffées qui feraient fondre la glace pour permettre aux cyclistes de pédaler même l’hiver.

Les bâtiments comportent des « imperméables » (« raincoats » en anglais) qui créent des tentes en toile transparente sur les zones publiques. La société affirme que cette idée est toujours à l’essai, mais elle pourrait éventuellement permettre d’ouvrir des cafés en plein air et des marchés fermiers toute l’année.

Réticences et résistances au projet

Au début, les Canadiens ont applaudi l’initiative de Sidewalk Labs, mais deux ans plus tard (en 2019), le projet engendre plus de ressentiment que d’enthousiasme.

Les critiques incluent des technologues locaux, promoteurs immobiliers, politiciens, urbanistes, universitaires, experts en protection de la vie privée, chefs d'entreprise, ainsi que l'Union Canadienne des Libertés Civiles.

Données ouvertes et vie privée

Dans Quayside Smart City, chaque mouvement des résidents serait enregistré. De petites caméras cachées captureraient des images à faible résolution de personnes et de voitures en se déplaçant dans les rues.

Cela n’a pas manqué de soulever des inquiétudes concernant la vie privée et la surveillance secrète. Les critiques disent que les entreprises technologiques ne devraient pas exercer une telle influence et que les gouvernements locaux ne devraient pas confier la responsabilité des services publics au secteur privé.

Sidewalk Labs répond que les données seraient anonymisées. Ses systèmes brouilleraient les informations identifiables, étiquetteraient les images comme « piétons » ou « véhicules », avant de les introduire dans une « base de données publiques de confiance ». Aussi, les données seraient rendues accessibles pour informer les habitants en temps réel.

Peut-on (re)créer « l’âme » d’une ville ?

Tous les avantages mentionnés dans cet article ne feront pas automatiquement de Quayside un succès. Les villes alpha les plus influentes telles que Londres, Paris, New York et Tokyo, se distinguent par leur personnalité, leur diversité et une myriade de particularités qui leur donnent tout leur caractère.

Le caractère ou « l'âme » d'une ville se développe de manière organique et ne peut être intégrée aux plans. Sidewalk Labs est bien conscient de la complexité de ce défi singulier et compte travailler activement à la construction d'une communauté, encourageant les personnes, entreprises et organisations locales à proposer des améliorations dans les années à venir.

Il reste encore de nombreux détails à régler, et le projet nécessite une approbation de la part de la ville de Toronto et des organismes de réglementation. Sans compter la question des financements... Mais si Sidewalk Labs reçoit le feu vert, il est estimé que la mini-ville pourrait être finalisée d'ici 2025.

Le quartier de Quayside à Toronto et ses habitants
sidewalklabs.com

Sur le même thème Aménagement

Un hôpital 100% intelligent va ouvrir en 2020 au Canada

26/09/2019 - 4 mn

Zoom sur le concept d'hôpitaux intelligents à travers l'exemple de Mackenzie Vaughan Hospital, qui ouvrira ses portes fin 2020 dans l'Ontario (Canada)

Fermes urbaines en containers : l'agriculture du futur ?

19/04/2019 - mn

Les fermes en containers font partie des nouveaux modes de production agricole en milieu urbain. Quels en sont les avantages et limites ?

Chartres, petit poucet des smart cities françaises

03/04/2019 - 2 mn

Depuis 2015, Chartres a rejoint les rangs des smart cities françaises. Du haut de ses 40 000 habitants, le chef-lieu de l'Eure-et-Loir voit loin !

Smart Cities : cap sur la transformation numérique

12/03/2019 - 4 mn

Dans quelle mesure les transformations numériques permettent la vie des habitants tout en répondant aux besoins économiques et environnementaux ?

flipboard