10/01/2019
Mis à jour le : 04/02/2019

Urbanisme transitoire : de nouvelles pratiques pour une ville plus inclusive

Par : Le Hub Smart City
friche de Holzmarkt à Berlin

Le concept d’urbanisme transitoire illustre parfaitement la smart city humaine, vivante et adaptative pour tous. Voici plusieurs exemples de projets qui préfigurent la ville du futur.

Les pratiques d’urbanisme transitoire sont en plein essor à Paris et dans plusieurs villes de métropole. Elles s’appuient sur un constat simple : les espaces en attente de réaménagement sont souvent vacants pendant des périodes prolongées.

En réponse à cette problématique, des projets d’urbanisme transitoire fleurissent en région parisienne et dans toute la France. Leur but ? Transformer des chantiers de construction ou des zones urbaines désaffectées en lieux de vie et d’échange temporaires.

Plusieurs associations et sociétés coopératives sont spécialisées dans ces nouvelles pratiques. Parmi les principaux opérateurs, on retrouve Plateau Urbain, La Belle Friche, SNCF Immobilier et Yes We Camp.

L'urbanisme transitoire pour plus de mixité sociale

Tout projet d’urbanisme transitoire (ou temporaire) s’articule autour de l’humain, avec pour objectif de rassembler des individus issus d’univers différents.

Situé dans l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris 14e, l’espace partagé des Grands Voisins regroupe des acteurs issus de milieux qui n’ont à première vue rien en commun.

Artistes, artisans, demandeurs d’asile, associations et jeunes entreprises se côtoient dans cet environnement coopératif qui accompagne la transformation d’un Montparnasse en pleine rénovation. Le projet a été lancé en 2015 par Yes We Camp en partenariat avec Plateau Urbain. Fort de son succès, il a été prolongé jusqu’en 2020.

Établi dans la Halle Charolais, entre Bercy et Gare de Lyon, Ground Control s’affiche comme un lieu de vie pluridisciplinaire et indépendant. Emploi, insertion sociale et lutte contre l’exclusion font partie intégrante de ce projet d’urbanisme temporaire. Ground Control a été lancé en 2014 par SNCF Immobilier et La Lune Rousse, producteur d’événements culturels.

Des espaces d’expérimentation et d’expression créative

Encourager les initiatives collectives et l’implication citoyenne constitue l’un des piliers sur lesquels s’appuie l’urbanisme transitoire.

C’est le cas de l’association 6b, qui a élu domicile en 2010 dans l’éco-quartier Néaucité à Saint-Denis. Le lieu offre un cadre favorable à la création et à l’expérimentation en accueillant de nombreux événements dont spectacles, expositions, débats, séminaires et actions culturelles de proximité.

Musiciens, graphistes, cinéastes, comédiens, artisans, peintres, sculpteurs, danseurs, architectes et travailleurs sociaux se retrouvent dans des espaces mutualisés propices à la co-création et à la convivialité.

Bouillon culturel, artistique, économique, politique et citoyen, le 6b est l’un des fers de lance de la mutation urbaine de la Métropole du Grand Paris.

De son côté, Ground Control se positionne comme un site temporaire de création et de diffusion culturelle et artistique avec sa programmation sans cesse renouvelée.

Comme le clame Plateau Urbain, l’objectif est de “résorber la vacance, servir la création !”. La solution qui en découle est de mettre des espaces vacants à disposition de créateurs et porteurs de projets en recherche de locaux à prix réduits.

Site de la première édition du Ground control.

Des lieux s’inscrivant dans le développement durable

Ground Control se revendique comme un lieu engagé, mettant un point d’honneur à soutenir l’alimentation biologique, durable et issue des circuits courts.

Pour cela, le lieu encourage les consommateurs à choisir la proximité en les sensibilisant à l’agriculture urbaine. Des produits provenant des Fermes de Gally (Yvelines) sont mis en avant.

En famille ou entre amis, tout le monde est convié à venir partager un brunch, des pâtes fraîches aux blés anciens ou une street food mexicaine.

Dans les cuisines aussi, Ground Control s’engage à améliorer la gestion des déchets. Les biodéchets des restaurateurs sont récupérés et valorisés en biogaz, tandis que les non-recyclables sont réduits en faveur de déchets compostables.

Le lieu s’inscrit également dans le développement durable en privilégiant les matériaux recyclés, les produits de nettoyage à base d’ingrédients naturels et l’économie d’eau et d’électricité. Low tech et low impact : c’est l’une des devises de Ground Control.

Urbanisme transitoire : construire ensemble la ville de demain

La Cité Fertile est l’un des sites temporaires du projet d’Urbanisme Transitoire by SNCF Immobilier.

Cette cité éphémère se présente comme un “espace-temps propice à la fertilisation collective” et un “catalyseur de rencontres au service de la transition écologique”.

Son objectif : assurer la transition entre l’ancienne gare ferroviaire et l’éco-quartier de Pantin qui verra le jour d’ici 2025. Pour cela, elle réunit des acteurs provenant de milieux très différents dans des espaces communs de vie et de travail.

Évoqué au début de cet article, l’expérimentation des Grands Voisins a elle aussi pour vocation de dessiner le projet urbain de demain. Le projet veut rapprocher des univers différents et les amener à s’ouvrir sur le futur du Montparnasse, qui sera achevé en 2023.

Ces différents exemples montrent que le concept d’urbanisme temporaire contribue à augmenter l’attractivité des territoires et à faciliter leur adoption par les habitants.

L’idée est de rassembler ces derniers autour d’initiatives solidaires, citoyennes, culturelles, écologiques et solidaires pour créer ensemble la ville de demain.

Sur le même thème Aménagement

La smart city par Google : utopie ou dystopie ?

17/06/2019 - 5 mn

Le projet Sidewalk Toronto a pour ambition de construire un quartier futuriste prototype dans la capitale de la province de l'Ontario.

Fermes urbaines en containers : l'agriculture du futur ?

19/04/2019 - mn

Les fermes en containers font partie des nouveaux modes de production agricole en milieu urbain. Quels en sont les avantages et limites ?

Chartres, petit poucet des smart cities françaises

03/04/2019 - 2 mn

Depuis 2015, Chartres a rejoint les rangs des smart cities françaises. Du haut de ses 40 000 habitants, le chef-lieu de l'Eure-et-Loir voit loin !

Smart Cities : cap sur la transformation numérique

12/03/2019 - 4 mn

Dans quelle mesure les transformations numériques permettent la vie des habitants tout en répondant aux besoins économiques et environnementaux ?

flipboard