16/04/2019
Mis à jour le : 16/04/2019

La place de l’éolien dans les smart cities

Par : Le Hub Smart City
éolienne dans un champ de tournesols

L’énergie est indispensable au bon fonctionnement d’un pays. En France, 10% de l’énergie est produite par les énergies fossiles et 12% est issue des énergies renouvelables. Ces dernières sont la clé de l’énergie de demain.

Et parmi ces énergies renouvelables, l’énergie hydraulique est la plus répandue. L’énergie solaire arrive au deuxième rang avec un avantage certain : chaque particulier peut la récolter lui-même grâce aux panneaux solaires installés sur le toit de son habitation.

Enfin, en troisième position du palmarès des énergies renouvelables vient l’énergie éolienne. Dans les zones très venteuses, c’est un véritable atout. Voyons donc comment l’énergie éolienne s’intègre aux smart cities !

L’ÉOLIEN, GARANTIE ZÉRO DÉCHET

Aujourd’hui, les pays industrialisés regroupent un quart de la population mondiale. Ils consomment pourtant plus de 60% de l’énergie produite sur la planète. Afin de réduire les déchets nucléaires et de ne pas épuiser les réserves d’énergies fossiles, tout doit être mis en œuvre pour gérer au mieux les énergies renouvelables et non polluantes.

Hormis le soleil et l’eau, le vent est une énergie largement exploitable, notamment dans les Smart Cities. Ces dix dernières années, c’est l’énergie qui a le plus progressé. La France possède de nombreuses côtes maritimes et ça tombe bien : les éoliennes doivent être placées dans des zones très venteuses. La Bretagne est (sans surprise) l’une des régions produisant le plus d’électricité éolienne.

COMMENT FONCTIONNE UNE ÉOLIENNE ?

Une éolienne ressemble à un grand moulin à vent qui, grâce à une technologie de pointe, produit de l’électricité à partir du vent.

La puissance d’une éolienne peut atteindre 5 méga watts et sa hauteur plus de 100 mètres.

Avant tout, il est nécessaire de bien comprendre comment fonctionne une éolienne.

Le rotor (l’hélice) est la partie principale, constituée de 3 pales fixées sur un mât. Plus elle est grande, plus elle est puissante.

Le vent fait tourner le rotor, qui entraîne une génératrice. En tournant, la génératrice produit de l’électricité.

Il est alors important de connecter chaque éolienne au réseau électrique pour ne pas perdre cette énergie produite.

Pour démarrer, une éolienne a besoin d’un vent de 10 à 15 km/h.

vue aérienne d'éoliennes dans un champ

Et c’est seulement lorsque ce vent atteint 45 km/h qu’elle accède à sa pleine puissance et à son rendement d’électricité maximum. En général, dans des grandes zones venteuses, ce sont des parcs entiers d’éoliennes qui sont installés.

COMMENT UTILISER L'ÉOLIEN À L'ÉCHELLE DES SMART CITIES ?

Outre les parcs éoliens, les éoliennes domestiques se développent aussi dans les smart cities. Si elles sont tout à fait accessibles aux particuliers, leur coût d’installation peut aller jusqu’à 40 000 euros ! À la différence de l’énergie solaire, posséder une éolienne personnelle n’est pas forcément un avantage.

En revanche, à l’échelle d’une ville, exploiter l’énergie provenant du vent est une excellente solution. Dans les Pyrénées-Orientales, le deuxième plus grand parc éolien de France a été inauguré en 2016. Comprenant 35 éoliennes, il produit de l’électricité pour 100 000 habitants.

Autre avantage majeur pour les smart cities, EDF se charge de racheter l’électricité produite par les éoliennes et à un très bon prix. En redistribuant cette énergie aux particuliers, chacun fait alors des économies significatives.

Les énergies renouvelables sont l’avenir de chaque pays. Cependant, leur exploitation coûte souvent cher. Ainsi, elles ne représentent que 14% des énergies présentes sur toute la planète. Pourtant, ces énergies propres sont beaucoup moins chères et moins dangereuses que l’énergie nucléaire ou le pétrole par exemple.

 

GÉRER LES INCONVÉNIENTS

L'Europe est le premier producteur mondial d'électricité éolienne. Elle est suivie de loin par l'Amérique du Nord et par l'Asie. En France, nous avons tendance à produire moins d’énergie éolienne que nos voisins comme le Danemark.

Pour combler ce retard, chaque année, environ 500 nouvelles éoliennes sont mises en service sur le territoire national. Soit l’équivalent de la puissance d'1,5 centrale thermique pour renforcer la production éolienne française.

D’un point de vue technologique, une éolienne fonctionne uniquement grâce au vent et l’énergie produite ne peut pas être stockée, contrairement à l’énergie solaire. Une éolienne d’une puissance d’environ 1,3 méga watt produit 1,3 méga watt par heure si le vent souffle à 45 km/h.

Malheureusement, à l’heure actuelle, les énergies fossiles conservent un meilleur rendement que les énergies renouvelables. En effet, il faudrait 4000 éoliennes pour remplacer un réacteur nucléaire d’une puissance de 1300 méga watts et qui lui, tourne en continu.

Par ailleurs, l’exploitation du vent coûte cher. Une éolienne nécessite une technologie de pointe. Pour être rentable et produire beaucoup d’électricité, c’est un parc éolien entier qu’il faut aménager, et ce dernier représente un budget de taille.

Sur le plan sociétal, de nombreux individus, industriels ou riverains expriment leur mécontentement quant à la création de parcs éoliens, qui nécessitent énormément de place (les éoliennes doivent respecter une certaine distance les unes par rapport aux autres). Pour certains, elles défigurent le paysage. Pour d’autres, elles représentent un risque pour les oiseaux. Sans parler du bruit, qui est souvent décrié.

 

DÉVELOPPEMENT DURABLE À LONG TERME OU CONFORT IMMÉDIAT ? IL FAUT CHOISIR !

éoliennes offshore

Le vent est une énergie verte qui se développe à vitesse grand V.

Il y a 10 ans, les éoliennes étaient cinq fois moins puissantes qu’aujourd’hui. C’est un avantage majeur comparé au pétrole ou au nucléaire.

Les parcs éoliens peuvent très bien être exploités dans des zones non pourvues d’habitations ou encore mieux, en pleine mer. On parle alors d’éoliennes offshore.

Implantées au large des côtes, ces éoliennes ne gênent personne et fonctionnent très bien grâce aux puissants vents marins.

Deux types existent : les éoliennes fixes, implantées à moins de 50 mètres de profondeur, et les éoliennes flottantes.

Ces dernières ont l'avantage d’être construites sur terre et implantées ensuite en mer, là où les fonds marins dépassent les 50 mètres.

CONCLUSION

Grâce à ses longs littoraux, la France possède un fort potentiel éolien. Et si l’investissement et la technicité rendent cette énergie souvent inaccessible pour les particuliers, il n’en est pas de même pour les localités.

Ces dernières ont les leviers suffisants pour promouvoir cette énergie. D’ici 2050, on estime que le nombre de parcs éoliens sur les territoires et en offshore aura considérablement augmenté. Le vent est désormais une énergie renouvelable maîtrisée et en croissance.

Sur le même thème Environnement

L’agriculture urbaine est-elle "bankable" ?

03/06/2019 - 7 mn

Agriculture urbaine et rentabilité, une vraie problématique. Quels sont les modèles économiques applicables à l'agriculture urbaine et périurbaine ?

Autoproduction d’énergie, agriculture urbaine, recyclage : vers une vie autosuffisante ?

09/04/2019 - 2 mn

Business stage Maddy Keynote 2019 avec un débat autour de l'autoproduction d’énergie, de l'agriculture urbaine et du recyclage.

Flowers of Change : art global pour changement global

09/04/2019 - mn

Initié par Pierre Estève, le mouvement Flowers of Change consiste à créer des installations monumentales à base de bouteilles plastique recyclées.

Smart City et agriculture urbaine : quels enjeux ?

20/03/2019 - 4 mn

L'agriculture urbaine est en train de se développer à Paris, Montréal et plusieurs autres villes à travers le monde. Zoom sur ses enjeux et impacts.

flipboard