27/12/2019
Mis à jour le : 30/12/2019

Quand la ville s'inspire de la nature

Par : Le Hub Smart City
Mount Hood National Forest Oregon
Mount Hood National Forest Oregon

 

Ceebios est une association dont la mission est d'accélérer la transition sociétale par le biomimétisme. Pour cela, elle fédère un réseau d'acteurs experts et rend la démarche du biomimétisme accessible aux acteurs des secteurs académiques, institutionnels et privés.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici une brève définition du biomimétisme. Le biomimétisme consiste à innover en s’inspirant du vivant afin de tirer parti des solutions et inventions créées par la nature. C’est une véritable opportunité qui nous permet de créer un futur durable pour nos villes et notre planète. 

Pour construire durablement, nous avons beaucoup à gagner de nous inspirer de la nature. Et même d’intégrer la nature à nos bâtiments. L’idée est de faire des espaces plus résilients, plus économes, plus performants et plus agréables à vivre.

 

L’édifice bio-inspiré d’un sapin 

Le Bullitt Center de Seattle est un immeuble 100% autonome qui veut aller au-delà de la neutralité carbone. C’est ce qu’on appelle un bâtiment à « impact positif ». Avec ses 575 panneaux solaires, il est considéré comme « l’immeuble de bureaux le plus vert du monde ».

L’édifice est inspiré du Douglas, une espèce de sapin originaire de la côte nord-ouest de l'Amérique. Il reprend les caractéristiques physiques de l'arbre local (forme, hauteur, matériau bois). Mais la ressemblance ne s’arrête pas à l’apparence.

Le Bullitt Center tire son énergie du sol et du soleil, grâce à un système de chauffage géothermique et à une « canopée photovoltaïque ». C’est d’ailleurs la lumière naturelle qui éclaire le bâtiment. Celui-ci collecte aussi les eaux pluviales et les traite sans produits chimiques afin de fournir tous les locataires en eau. 

Le Bullitt Center a été conçu pour une durée de vie de plus de 250 ans. La vocation de ce projet est d'insuffler un changement réel sur le marché de l'immobilier tertiaire.  Les acteurs du Bullitt Center veulent montrer qu'un bâtiment de bureaux bio-inspiré peut être jusqu'à 2 fois plus efficace qu’un bâtiment classique.

Toutes les entreprises qui veulent s’y installer doivent s'engager à respecter les plans de consommation d'eau et d'énergie. La condition : répondre aux critères du Living Building Challenge. Cette certification est accordée aux édifices qui répondent à 20 critères spécifiques répartis dans 7 aires de performance : site physique, eau, énergie, santé, matériaux, équité et esthétique.

Bullitt Center à Seattle
Le Bullitt Center, inspiré du sapin Douglas

 

Le quartier inspiré d’une forêt

Dans l’Oregon, l’État américain voisin, c’est la ville de Portland qui a pensé à un aménagement en symbiose avec son environnement naturel. Le projet s’appelle Lloyd district.

L’objectif ? Réhabiliter l'écoquartier de Lloyd. On ne parle plus d’un seul bâtiment mais d’un quartier entier. L’idée est de revenir aux sources pour créer un futur durable. 

Les équipes de Mithun Architects et GreenWorks Landscape Architecture Consultants ont fait une étude approfondie de l'écosystème naturel qui existait avant le développement urbain du site. 

Cela a permis de fixer des objectifs de performance écologique durable. Le projet le Lloyd district démontre l’intérêt d'une approche basée sur le biomimétisme : elle peut s'appliquer à des échelles spatiales et temporelles variées.

 

Le centre commercial inspiré d’une termitière

L’Eastgate Building est un centre commercial situé à Harare, capitale du Zimbabwe. Ce bâtiment est un modèle de rentabilité énergétique grâce à son système de ventilation hors du commun.

Et c’est à des insectes que l’on doit cette innovation. En effet, une espèce de termite construit ses termitières selon une structure qui permet la thermorégulation passive de l’intérieur.

Ces termites vivent dans des zones chaudes et arides où la température peut atteindre 50°C. Avec un système de ventilation ingénieux, les termites parviennent à maintenir la température intérieure de la termitière à 30°C.

Des scientifiques ont trouvé le secret de ces termitières : des ouvertures à des endroits stratégiques pour permettre un flux d’air. Une cheminée centrale se situe sur le dessus de la termitière. L’air chaud, plus dense, monte tout en haut et sort par la cheminée. Ce phénomène crée un courant d’air dans le bas de la termitière.

L’air est aspiré dans les parties inférieures grâce à des petits trous situés tout autour du nid. Puis il circule sous terre, où il est rafraîchi au contact de puits creusés à 15 ou 20 mètres de profondeur, au niveau des nappes phréatiques. Cet air frais remonte ensuite vers la surface, rafraîchissant au passage l’ensemble de la termitière.

Grâce à ce système, le bâtiment consomme 35% d’énergie en moins car il n’y a plus besoin de climatisation électrique. Eastgate Building est un projet emblématique. Ce cas d’étude est aujourd’hui utilisé comme une source d’inspiration locale, en Afrique.

Ces 3 exemples démontrent que le biomimétisme a de belles années devant lui. Il représente un axe de développement pour  la ville intelligente de demain.

Eastgate Building à Harare au Zimbabwe
L'Eastgate Building, inspiré de la termitière pour la thermorégulation

Sur le même thème Environnement

Comment les villes peuvent répondre à la crise du climat

20/12/2019 - 3 mn

Face à la menace de la crise du climat, comment les villes peuvent-elles réagir ? Des experts donnent leur avis sur la question.

Pourquoi et comment intégrer plus de verdure en ville ?

23/10/2019 - 4 mn

De plus en plus de villes se végétalisent à travers le monde. Les avantages du vert en ville touchent la santé, la vie société mais aussi l'économie.

L’agriculture urbaine est-elle "bankable" ?

03/06/2019 - 7 mn

Agriculture urbaine et rentabilité, une vraie problématique. Quels sont les modèles économiques applicables à l'agriculture urbaine et périurbaine ?

La place de l’éolien dans les smart cities

16/04/2019 - 4 mn

L’énergie éolienne occupe une place de plus en plus importante dans le paysage des énergies renouvelables, à France comme à l’étranger.

flipboard